Élément Terre : mythes, symboles et tarologie.

La Terre : mythes et symboles.

la terre

La Terre et les Deniers en tarologie.

Laterre1Évoquer la tradition de la terre nécessiterait, un ouvrage unique, complet. Les commentaires ésotériques sur ce point sont pléthoriques. Parler de cette tradition, c'est insister sur les innombrables références symboliques, alchimiques et mystiques. C'est commenter la Materia prima dans laquelle tout se fonde et se vit à la lumière des mondes cosmiques et divins.

C'est invoquer la Gaïa des Grecs, née après le Chaos et épouse d'Ouranos avec qui elle forme le plus puissant couple divin et donne naissance à la génération des Titans.
C'est enfin est surtout commenter le symbolisme de la pierre qui, dans toutes les civilisations terriennes, prend une place considérable au sein des relations du ciel et de la terre.

Dans la tarologie, les lames de Deniers sont associées à la terre, aux biens terrestre, matérialisables et palpables, sonnants et trébuchants comme l'argent ou les monnaies frappées dans le bronze ou le cuivre. Nous trouverons dans cette ultime présentation des traditions des évocations de la terre assez différentes et, du moins l'espérons-nous, plaisantes et acceptables.

Un des symboles primordiaux de la tradition de la terre est celui de la caverne. Dans les civilisations du paléolithique, les hommes vivaient dans les cavernes pour se protéger du froid intense qui régnait alors et que les scientifiques nomment glaciations. C'est dans l'antre des cavernes que furent conçus et organisés les premiers principes de la vie sociale, collective et familiale et où se développa le sentiment religieux.

La caverne allait devenir un centre, un pont de passage entre le ciel est la terre nourricière et protectrice des agressions extérieures. Pour atteindre ce centre vital, il fallait emprunter des dédales de galeries, de gouffres et autres réseaux d'une étonnante connexion. C'est dans les cavernes que se préparaient les initiations. C'est par la caverne que l'on descendait aux Enfers mourir et renaître pour se désagréger et se purifier.

La caverne, concave, s'oppose et s'associe symboliquement au ciel, convexe. Elle est le centre de réception et de diffusion de l'énergie : sorte de caisse de résonance. C'est dans cet univers telluriques fort que l'homme prend conscience de lui-même, de son environnement dont il est beaucoup plus solidaire qu'il ne le croit, prisonnier inconscient de ce centre, source de toutes connaissances.

En quelque sorte, c'est le primitif qui a transmis un des plus formidables archétypes de la psychologie moderne. C'est plus tard qu'apparurent les civilisations mégalithiques, notamment en Europe occidentale, avec l'arrivée dans ces contrées des peuples celtiques, constructeurs de bien curieux monuments : le dolmen, le menhir, le cromlech.

Mythes et symboles.

Qu'est-ce qu'un mégalithe ? Un monument de pierre monolithique de plusieurs tonnes. Le menhir en est le symbole le plus célèbre. Il semble avoir une signification religieuse importante mais son origine et son caractère opératif demeurent à ce jour toujours mystérieux.

D'autre part, le menhir paraît être en étroite relation avec la vie et la mort, la survie de l'âme. Les constructeurs pratiquaient une ouverture dans la pierre, permettant aux âmes des défunts déposés sous la pierre de s'échapper et de rejoindre leurs ancêtres. Dans sa disposition finale, acheminé et levé sur le site, le menhir devenait source de force et de durée. À sa manière, il représentait l'axe du monde, cordon ombilical magique entre ciel et terre.

Antérieurement au Celtes, les Egyptiens conféraient un caractère de majesté et d'éternité à leurs constructions. Les temples et les pyramides sont les images les plus étincelantes de l'Eypte des pharaons. Ces constructions, leurs positionnements sont toujours en relation avec la cosmogonie, la vie cosmique, les sciences mathématiques.

Le temple est le lieu d'habitation des dieux conçu par les hommes. C'est aussi le lieu de pardon et de rédemption. Pour ces deux raisons, les hommes ne cesserons jamais de perfectionner ces lieux de repentir et de miséricorde. Toujours plus grand, toujours plus précis et harmonieux, l'homme se trouve dans le temple au coeur d'une puissance à la fois inaccessible et fascinante.

Élément Terre et tarologie.

La terre est donc l'expression de toutes les activités humaines sous le regard tempérant et rédempteur des dieux célestes. La terre est donc la dernière tradition possible, dans la mesure où elle  confond désormais l'action, l'édification (signe de feu), l'amour (l'eau), et la spiritualisation (l'air).

Il est étonnant et remarquable de relever cette nécessité, constante chez l'homme, de protéger dans des lieux gigantesques, et à la mesure de ce qu'il prétend divin, des objets ou des images de culte. Qu'il soit chasseur préhistorique dans sa caverne, bâtisseur de cathédrales ou de pyramides et aujourd'hui informaticien, tout l'incite à se mobiliser pour créer une forme de vie particulière, souvent extraordinaire, par souci d'espérance et de dépassement de lui-même.

Aussi longtemps qu'il sera homme, c'est-à-dire enfant de la Mère Nature, l'homme gardera dans son coeur et dans son âme un sentiment profond et sincère du Sacré. La terre ne cesse de lui fournir chaque jour des réponses... Les trouvent-ils ? Il faut l'espérer...

Caractéristique: la matière. La Terre mélange de chaud et de sec.
Correspondance tarologique : Élément Terre symbolisé par les Deniers.
Signes astrologiques associés à la Terre : signes du Taureau, de la Vierge et du Capricorne.

Tirage des cartes par le Tarot.

Date de dernière mise à jour : 05/01/2015