L'astrologie chinoise une astrologie lunaire.

L'astrologie lunaire chinoise.

L'astrologie chinoise "Celui qui ne connaît pas sa nature ne réalisera pas sa destinée". les Chinois n'ont pas attendu cette mise en garde de Confucius pour lever les yeux vers le ciel. Voilà plus de cinq mille ans qu'ils scrutent les astres pour tenter d'y lirent les traits de leur destin. Une activité tellement ancrée dans leur quotidien qu'ils ne font rien qui risquerait d'être contraire à leur thème natal et ne prennent aucune décision importante sans avoir consulté l'astrologue : entreprendre un voyage, signer un contrat, ouvrir un commerce, se marier.

Cette astrologie repose sur un système complexe, indissociable de la vision chinoise de l'univers et de la place réservée à l'homme. Pour elle, l'homme fait partie du cosmos. Il est régi par des lois subtiles et doit donc tenir compte de l'influence des planètes pour bien vivre. L'astrologie chinoise recense cent dix astres, dont dix nous sont familiers : la Lune, Mars, Mercure, Jupiter, Vénus, Saturne, le Soleil, Neptune, Pluton et Uranus. les cent autres étoiles et constellations sont désignées par des numéros, comme les points d'acupuncture.

L'astrologie chinoise.

Mais contrairement aux Occidentaux, les astrologues chinois, lors des consultations, ne calculent plus la position réelle des astres dans le ciel pour établir un thème. Ils considèrent que ces calculs ont été faits une fois pour toutes, il y a des millénaires. Seule la Lune bénéficie d'un traitement particulier puisque ses cycles annuels réels règlent toujours le calendrier. Peu importe d'ailleurs si le ciel peut paraître figé. Car les astres ne sont pas les seuls à entrer en ligne de compte. L'astrologie chinoise intègre aussi le yin et le yang et les cinq éléments fondamentaux générés par l'antagonisme ou l'attirance des opposés yin et yang : bois, feu, terre, métal et eau.

Ne lésinant pas sur la complexité, elle cale aussi sont rythme sur un cycle de douze : les douze mois du calendrier civil, les douze heures de cent vingt minutes de la journée, les douze ans du zodiaque, correspondant au temps de rotation de Jupiter autour du Soleil, et dont chacun est représenté par un animal. On voit à quel point bouddhisme et astrologie sont liés !

L'astrologie chinoise est très antérieure au développement du Bouddhisme dont l'implantation n'a commencé qu'au V siècle de notre ère. Les astrologues chinois pratiquaient leur art dix siècles avant le Christ. Mais les origines mêmes de cette astrologie sont controversées.

Contrairement à l'Occident qui a élaboré une astrologie solaire, fondé sur les déplacements apparents de l'astre diurne dont la position change, de mois en mois, dans notre zodiaque, l'Extrême Orient a édifié une astrologie lunaire, basée sur le cycle annuel des lunaisons.

Les phases de la Lune sont également importantes pour un astrologue occidental mais leur signification et leurs implications n'ont rien de comparable, ne s'inscrivant pas dans le même contexte, le même jeu de correspondances.

Dans ce domaine rappelons simplement l'évidence et les multiples influences de la Lune, tant au niveau des lois physiques (mouvements des marées) que sur des plans plus subtils concernant la vie du corps (menstruation féminine) et les profondeurs les plus obscures du psychisme.

Le terme lunatique a un sens tout à fait précis, voire clinique. Des études statistiques récentes ont permis de souligner un étrange et significatif accroissement de la violence et de la criminalité sanglante les soirs de pleine lune. D'autre part, des expériences rigoureuses ont démontré l'impact direct de notre satellite sur la composition chimique de certains corps, dont la structure moléculaire peut être modifiée, selon qu'ils sont ou non exposés à la lumière lunaire.

Nous voici donc avec nos douze animaux emblématiques de l'astrologie  chinoise orientale. Est-ce à dire que toutes les personnes ayant vu le jour dans une même année du Rat ou du Cheval seront soumises aux même shémas de caractère et de destin ? Pas plus que les natifs du Bélier ou de la Balance ne sont réductibles à un même scénario zodiacal.

Dans notre astrologie occidentale, la position des planètes, le calcul de l'Ascendant, du Milieu-du-Ciel et des Maisons permettent d'affiner et d'individualiser considérablement un thème. De même, en Asie, on obtient des résultats d'une surprenante minutie et complexité en intégrant aux données initiales des facteurs tels que le Compagnon de Route, déterminé par l'heurs de naissance et l'Élément, prédominant, qui se rapporte aux cinq Éléments : Terre, Eau, Feu, Bois, Métal.

Dans l'astrologie chinoise chaque signe chinois est un univers en soi, un petit cosmos comportant des lois et des domaines propres, tout à fait indépendants des autres signes. Créature vivante, doué de pouvoir et de fonctions spécifiques, cet animal emblématique se déploie dans une dimenssion particulière, originale, crée sa jungle, son nuage, ou son souterrain, définit ses mesures, ses cadences, sa respiration, secrète sa propre chimie, ou plutôt son alchimie.

Les correspondances qui nous relient à notre signe chinois sont souvent impossible à figer dans des formules exclusives, des classifications linéaires. Le symbole asiatique ne se cerne pas ; il se décerne comme un cadeau des dieux, du Temps et du Mystère, cadeau savoureux ou empoisonné, qu'un Oriental accepte, avec humilité, dans les deux cas. Parfois, dans le cours d'une vie, ce sont les circonstances elles-mêmes qui semblent véhiculer et concrétiser les principales tendances du signe.

L'astrologie chinoise inspire et infléchit, depuis des siècles, les décisions et le comportement de centaines de millions d'individus, en Chine, au Japon, en Corée, au Vietnam, avec une intensité qu'il nous est difficile de mesurer et même d'admettre.

Pour mieux comprendre l'esprit dans lequel les Asiatiques rattachent cette pratique à leurs problèmes quotidiens, il faut souligner un point capital, qui constitue probablement la différence fondamentale entre les civilisations occidentale et orientale.

Pour l'Orient traditionnel, la question décisive n'est pas : que puis-je avoir ? mais que puis-je être ? Le model recherché n'est pas celui du grand chef, du superman de la finance, du héros, du champion toutes catégories, mais celui du Sage, pauvre et nu, vivant dans la liberté intérieure totale et une parfaite béatitude.

"Qui suis-je ?" Quelles que soient les approches et les méthodes particulières, écoles, sectes ou ascèses, cette question est la base de toute la culture orientale. Dans cette optique la démarche astrologique chinoise peut nous paraître déconcertante. Les penchants et tendances ne sont jamais l'objet d'un quelconque "avoir". Il s'agit plutôt de directions impliquant une progression souple et rythmique, une sorte de danse poétique du destin.

Astrologie chinoise : le Yi-King astrologique.

Le Yi-King est un ouvrage de divination dans l'astrologie chinoise contenant des oracles basés sur 64 figures abstraites, chacune d'elles étant composée de 6 traits. Ces traits sont de deux sortes, traits divisés ou négatifs et non divisés ou positifs. Un psychologue moderne y verrait une analogie avec le test de Rorschach.

Le sujet capable dans ce test de percevoir ses projections dans la tache d'encre pourrait en déduire des renseignements utiles pour guider son comportement futur. Considéré sous cet angle, l'art divinatoire du Yi-King ne peut être taxé de vulgaire superstition.

Le yin et le Yang et l'astrologie chinoise.

Le yin et le yang sont les symboles de deux principes antagonistes et complémentaires dont le jeu indissociable et la constante métamorphose représentent le fondement, le tissu même de l'univers en action. Ils figurent les éternelles paires d'opposés. Chacun contient l'autre en germe. C'est pourquoi l'homme (yang) porte en lui une part féminine(Yin) et vice versa.

Le couple Yin-Yang est indissociable et mouvant, chacun des deux termes devenant le terme opposé et complémentaire. Le Yin et le Yang n'ont en aucun cas un caractère "moral". Aucun des deux n'est supérieur ou inférieur à l'autre. Leur opposition est aussi nécessaire et peu conflictuelle que celle de la main gauche et de la main droite qui se frappent pour applaudir.

Les types Yin et Yang.

Le Rat, le Buffle, le Chat, le Singe, le Chien et le Sanglier sont Yin.
Le Tigre, le Cheval, le Dragon, le Serpent, la Chèvre et le Coq sont Yang.

L'homme Yin.

L'homme Yin est souvent de forte corpulence, sa taille est moyenne, ses muscles développés. Il jouit d'une excellente résistance physique, et sa santé est solide. Il a souvent le visage rond mais ne sourit pas beaucoup. L'homme Yin est avant tout préoccupé par lui-même : il a tendance à "tourner autour de son nombril". Si son comportement est calme, son humeur est instable et dépend des ambiances. Il possède une grande confiance en lui-même, mais craint l'échec. Sociable, acceuillant, il est optimiste vis-à-vis de lui et vis-à-vis des autres. Sa vie est actives, il est pragmatique et efficace dans ses entreprises.

L'homme Yang.

Il est de corpulence moyenne, souvent élancé, svelte ; son visage est souriant, il aime les couleurs vives. De santé délicate, il lui est conseillé de prévenir plutôt que guérir.
L'homme Yang est un individualiste porté vers la recherche personnelle, l'évolution, la méditation. Il est intelligent, indépendant, parfois solitaire. Il n'a aucun sens de la hiérarchie, et croit en la liberté. Il préfère l'isolement et le contact avec la nature à la foule. Contrairement à l'homme Yin, il cherche son équilibre en lui-même au lieu de le trouver chez autrui.

Date de dernière mise à jour : 20/07/2014

×